L'aïkido à Issoudun

Historique
L'aïkido issoldunois est le plus ancien dans le département de l'Indre et parmi les plus anciens dans la région Centre.
L'Aïkido a été introduit en France en 1952 et se développa d'abord dans les clubs de judo. Les premiers aïkidokas étaient donc en général des judokas.
En 1964, à Issoudun, Marcel BEAULIEU, également ceinture noire 2ème dan de judo, crée une section aïkido au sein du Judo Club Issoldunois, qui était alors, rue des Bouchers.

— Fin juin 1968 —

Dojo - rue de l'Avenier

Claude Nivet est félicité pour sa réussite au grade de shodan par M. Blanchet, président du Judo-Club.
Pour la circonstance, Marcel Beaulieu, debout à côté de Claude, lui a prêté son hakama.

Après son départ d'Issoudun, c'est Claude NIVET, un de ses premiers élèves qui prendra la section en mains.
Claude NIVET formera de nombreuses ceintures noires, parmi lesquelles Kamel BOUSSABOUA qui débutera l'aïkido en 1971, Pascal POTTIER en 1975 et Andrés VARGAS en 1978.
Pendant les années 70, la section connaît une activité importante. En 1975, Claude Nivet, assisté de Kamel Boussaboua, crée la section aïkido enfants. Cette section enfants, la première dans la ligue est, à notre connaissance, l'une des plus anciennes en France, voire la plus ancienne.
A la fin des années 60, le club s'installe rue de l'Avenier, puis rue Basse, à l'ancienne caserne Jardon, en 1972.


— Centre Jardon —

En 1980, une section d'un autre club, créée par un ancien élève de Marcel Beaulieu, demande à fusionner. Malgré la bonne entente avec le judo et désirant unifier l'aïkido à Issoudun, la section de Claude Nivet quitte le Judo Club pour fusionner avec celle du Budo Karaté Club Issoldunois dont la salle se trouvait également à la Caserne Jardon.
En 1988, Kamel Boussaboua crée le Comité Départemental d'Aïkido de l'Indre.
Finalement, lassés par des querelles internes et après l'expérience de la fusion, Kamel Boussaboua et Pascal Pottier proposent à leurs amis de reprendre leur indépendance et créent AIKIDO DOJO ISSOUDUN en 1990, qui sera présidé à ses débuts par Pascal Pottier.
Succès immédiat avec 107 licenciés pour cette première saison 1990-1991. Le club atteindra 160 licenciés au cours de la saison 1994-1995.
Dès la création du club, Kamel Boussaboua ajoutera aux cours d'aïkido, un nouveau cours réservé à la gymnastique taoïste et d'entretien. Nous fûmes les premiers dans la région Centre à proposer ce type d'activité. Ce cours connaîtra un succès grandissant, fréquenté par 29 personnes au début, puis 65 au cours de la saison 1994-1995. Une deuxième séance hebdomadaire est alors rajoutée, dirigée par Pascal Pottier et Andrés Vargas en alternance. Certaines personnes ayant commencé par le cours de gym. sont ensuite passées aux cours d'aïkido.
En attendant la construction du dojo municipal qui devra accueillir les arts martiaux de la ville, le club s'installe d'abord dans l'ancien gymnase des Bernardines (1990 à 1994), puis passe une saison dans un bâtiment qui se trouve à l'emplacement de l'actuel boulodrome en face de la patinoire municipale.


— Gymnase des Bernardines —

A la rentrée dans le nouveau dojo municipal en octobre 1995, le dynamisme de notre club a, semble-t-il, inquiété quelques personnes. Les dirigeants ont dû faire face avec fermeté à d'inévitables frictions. Finalement, le bon sens a fini par l'emporter et tout est rentré dans l'ordre.
D'ailleurs, sur un projet proposé par l'aïkido, les trois clubs du dojo se sont unis pour organiser la 1ère nuit des arts martiaux en partenariat avec la Ville d'Issoudun, le 25 novembre 2000, dans le cadre des Festivités de l'An 2000. Cette soirée avait remporté un vif succès.

Le club, aujourd'hui
Le club est affilié à la Fédération Française d'Aïkido et de Budo.
Par le nombre de ses licenciés et son encadrement constitué de ceintures noires haut-gradées, Aïkido Dojo Issoudun compte parmi les clubs d'aïkido les plus importants de la Ligue du Centre.

Animé par des dirigeants et des professeurs diplômés d'Etat, tous bénévoles, le club fait des efforts  importants pour :
    - la promotion de l'aïkido
    - la formation des cadres
    - le perfectionnement technique de ses adhérents.

Aïkido Dojo Issoudun organise des manifestations sportives et participe régulièrement à des stages nationaux et internationaux dirigés par les plus grands experts japonais et français.

Aïkido Dojo Issoudun est un club sportif, mais il n'est pas que cela. C'est également pour celles et ceux qui recherchent une vie associative et un contact avec les autres, l'occasion de "bouger" et de rompre l'isolement. Le climat convivial et la franche camaraderie qui règnent entre les membres font que les "nouveaux" se retrouvent très vite à l'aise dans un club qui devient le leur.

 
  HAUT DE PAGE